JE MARCHE SEUL (festival de solos) du 30 mars au 27 avril 2017

JE MARCHE SEUL (festival de solos)

du 30 mars au 27 avril 2017

Dur et Doux et Le Bal des Fringants présentent :
JE MARCHE SEUL
Un festival où des gens seuls se rassemblent pour être moins seuls et présenter ce que leurs esprits solitaires ont fomenté à l’arrivée de la trentaine.
Pendant 5 jeudis, à 20 h au Bal des Fringants, nous allons traverser ces errances sonores peuplées de fantômes et de tocs.

Date par date :

JEUDI 30 MARS
MELANIE VIROT / GILLES POIZAT / LFANT

MELANIE VIROT (harpe à pédales / membre de L’Etrangleuse)
« Un peu de temps étiré en moments hors temps, un peu de méditation, de silence, de rythme, de cycles, 47 cordes, trois pinces à linges, un diapason, 33 cm de papier alu, deux oreilles et 10 doigts…
La harpe comme cavité sans fond, amplificateur naturel de rêves éveillés. »
Pour donner une idée fausse :
https://letrangleuse.bandcamp.com

REV GALEN / GILLES POIZAT (Guitare au charme inquiet / membre de Mazalda)
« Des comptines réverbérées, poussées l’œil grand ouvert dans l’œil du diable, et dont la grande douceur étrange et le charme (inquiet) cachent à peine le caractère ébouillanté. »
Sing Sing (Arlt)
« Une musique folk troublante et touchante, une musique où les ténèbres le disputent aux lumières. »
Alexandre Galand (lesmaitresfous)
http://gillespoizat.free.fr/revgalen-solo.html

LFANT (Batterie Branchée / Guilhem Meier, membre de PoiL)
LFant est un solo de batterie amplifiée où les larsens chantent avec les bidons électriques. De l’improvisation naissent des matières, des chansons d’un éléphant qu’une nuée de fourmis fait vibrer.
http://guilhemmeier.wixsite.com/meier/autres-projets

JEUDI 20 AVRIL
SHEEZAHEE / LEONORE GROLLEMUND

SHEEZAHEE (Meta-Folk)
« Razorback chez PoiL et artisan fuzz chez Herr Geisha and the Boobs – seul – il écrit la déambulation intime du cafard.
Bricolage fantôme de mélodies galantes et chiennes, le spleen câblé comme un chien pour mordre. Balades rassurantes comme un camion de glace, expéditions lo-fi crépusculaires d’un petit transsibérien sur la lune, peccadilles folk et sirop pour la toux. Les veines rouillées de grâce et le ventre bâté de plomb, Sheezahee se déloque avec une langueur charogne dans son triple chagrin béni. Bonbons à la tourbe, Tramadol et Craven A. »
https://sheezahee.bandcamp.com/releases

LEONORE GROLLEMUND (Violoncelle)

JE MARCHE SEUL (festival de solos 2017)

Le Bal des Fringants
11 rue du Bon Pasteur 69001 Lyon

20 h / 5 € l’entrée / 2 € d’adhésion

info@lagitateuse.com / 09-84-30-56-34 / lebaldesfringants.com / Facebook

JEUDI 6 AVRIL
LUCAS HERCBERG / LIONEL AUBERNON MONO / RENAN SECHAUD

LUCAS HERCBERG (Pelage fantôme / membre de Chromb!)
Je fais des chansons un peu bizarres. Dans celles-ci, il est peut-être question de stigmates douloureux qui apparaissent sur le pelage de certains animaux qui n’ont jamais existé. On y trouve peut-être également des références obscures à un ouvrage qui sera écrit au siècle prochain et des visites guidées de lieux où personne n’a envie d’aller et qui ont probablement disparu. Peut-être.
https://hercberg.bandcamp.com/releases

LIONEL AUBERNON MONO (Libertés acoustiques / membre de St Sadrill)
Projet accordéon / batterie sauvage

RENAN SECHAUD (Sosie presque officiel)
Renan Sechaud, sosie presque officiel de Renaud, remet au goût du jour les chansons de Renaud de sa meilleure période (1975-1985), en retrouvant l’esprit originel de ses compositions, à savoir simplement une guitare et une voix. Rajoutez dessus quelques java-musettes d’il y a un siècle (signées Frehel, Montehus, Bruant, etc.) et vous aurez des hymnes à la fête, à l’amour, à l’humour, et un peu à réfléchir aussi. En bref, de quoi gaiement se partager quelques anisettes.
https://www.youtube.com/watch?v=qhoxOMFPp6k

JEUDI 27 AVRIL
VIL FRANÇOIS / URSULE ET MADAME

VIL FRANÇOIS (Guitare vernie / membre de Ni)
« Une guitare, six cordes nylons, dix doigts, quatre ongles vernis, un renard empaillé, tous réunis pour une musique contemplative, coloriste et doucement mélodique. Si le répertoire que propose Vil François est composé, il pourrait s’apparenter à de la musique improvisée : de longues pièces oniriques basées sur des plages de couleur lentement évolutives, où les répétitions et les boucles se croisent et se répondent. Les différents tableaux et le déroulement des pièces sont clairement définis, mais le temps peut s’y dilater au gré du ressenti de l’instant. Sur scène, Vil François ponctue ses prestations d’intermèdes saugrenus, prenant la forme de conversation avec son fidèle compagnon Colonel, renard empaillé à qui il confie les états d’âmes d’un personnage solitaire, célibataire, frustré, coupé du monde humain, presque misanthrope… »
https://vilfrancois.bandcamp.com

URSULE ET MADAME (Folk pour enfants fumeurs)
« Un récital de salle de bain, humide et vaporeux….de 50 minutes
Madame est une chanteuse lyrique déchue, qui côtoie la folie en fumant dans son bain, une coupe de champagne à la main et un verre de whisky au cas où. En sortant de sa baignoire, elle est dans un drôle d’état… Assise devant sa coiffeuse, elle nous laisse assister à un rituel mi-chanté, mi-titubé… Réussira-t-elle à sortir de sa salle de bain ?
Madame est élégante dans sa décadence en velours noir, et dans ses chansons elle se raconte à voix multicolore… Elle se raconte à nous et appelle Ursule… »
http://ciepauvrepecheur.wixsite.com/ursule-et-madame

JEUDI 13 AVRIL
ANTOINE MERMET / TOUT EST CALME

ANTOINE MERMET (bouche amplifiée / membre de Chromb!)
« C’est un solo de voix (ou de bouche, je préfère) amplifiée.
Ici, c’est la bouche qui génère, ce qui l’habite qui fabrique. C’est tout.
Tout y est improvisé, amplifié par un microphone, sans autre traitement. »
http://www.antoinemermet.com/solo.html

TOUT EST CALME (Hurlements par ordinateur / Benjamin Nid)
« Tout est Calme = musique de relaxation pour sirènes de char, de camion, de caserne de pompiers :
Imaginez une marmite remplie d’eau froide, dans laquelle nage tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite. L’eau se chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue de nager. La température commence à grimper. L’eau est chaude. C’est un peu plus que n’apprécie la grenouille ; ça la fatigue un peu, mais elle ne s’affole pas pour autant. L’eau est maintenant vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle est aussi affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien. La température de l’eau va ainsi monter jusqu’au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir, sans jamais s’être extraite de la marmite.
Plongée dans une marmite à 50°, la grenouille donnerait immédiatement un coup de pattes salutaire et se retrouverait dehors.
Cette expérience est riche d’enseignements. Elle montre que lorsqu’un changement négatif s’effectue de manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps pas de réaction, pas d’opposition, pas de révolte. »